Panier

Il est moins grave de se tromper de couleur en choisissant des baskets que lors d’une reconstruction esthétique ! Si la formulation peut paraître saugrenue, le fait est que cette chaussure parait grise et turquoise pour 40% d’entre nous… contre rose et blanc pour les autres !

.


Pire, comme on ne croit que ce que l’on voit – à tort -, cette différence de vision nous laisse particulièrement perplexe.
Pourtant, cela s’explique facilement : un filtre de lumière bleu a été rajouté à la photo de cette basket.

Mais alors, pourquoi donc certains la voient-ils quand même rose ?
Car leur cerveau corrige inconsciemment le surplus de bleu et reconstruit la couleur rose, quand le cerveau des autres ne le corrige pas et par conséquence interprète la couleur grise !

La vision de la couleur est en effet la résultante d’une interprétation du cerveau qui varie, selon l’éclairage, d’une personne à l’autre!

Françoise Viénot, chercheuse au Muséum National d’Histoire Naturelle l’explique :

Dans le système visuel, le cerveau recode, recalcule, transforme, recombine les informations en provenance de la rétine pour aboutir et reconstruire une information relative au matériau dont est fait l’objet“.

Ainsi, selon l’éclairage, notre cerveau peut voir une couleur au lieu d’une autre. En dentisterie cela a son importance !

De l’importance de son éclairage général…

Si vous avez installé dans votre salle de soin un éclairage LED (chromaticité 6500K) au spectre non certifié D65, la forte pointe de bleu de son spectre provoque le même biais d’écrasement des rouges et de mise en valeur des bleus!

A contrario, si vous travaillez sous un luminaire certifié D65 (donc en vraie lumière naturelle du jour), il n’y a pas ce surplus de bleu et votre cerveau n’aura pas à sur-corriger. Vous ne vous trompez pas et votre patient ne se retrouvera pas avec des reconstructions trop blanches qui défigurent ses dents naturelles quand il se retrouvera dehors !

Attention, la conformité au D65 est galvaudée et des publicités mensongères sont fréquentes. La seule chromaticité ne suffit pas. Vérifiez bien : c’est la conformité au spectre qui est la garantie d’un vrai D65 !

Pour en revenir à la variabilité cérébrale de la perception des couleurs, ce qui est cocasse c’est que ce sont les rationnels qui voient le plus souvent cette basket grise et turquoise. Pour leur prouver que ce qu’ils voient au fauteuil pourrait être faux, nous vous présentons ci-dessous les courbes spectrales (distribution de l’énergie lumineuse en W/m² couleur par couleur) d’une LED 6500K et d’une LED au spectre D65.

Pas de doute, la pointe de bleue de la LED 6500K non certifiée écrase bien les autres couleurs… alors que dans le D65 ce n’est pas le cas.